"The most beautiful houses in the world"
"It's Impressive"

Architectural Digest, July 2001
casa la meta
"The perfect summer getaway, open to the sea breezes
and glorious views of the pacific ocean"

Vogue Living, January 2002
"The entrance to the forbidden infinity"

Casas & Gente, Septmber 2003
"An Open-Air Stage: a beach paradise in the Pacific"

German Vogue, December 2009

La maison de mes rêves existe, j’y vais régulièrement.

Au Mexique, sur une plage du Pacifique, se dresse une maison à trois murs. Oui, trois murs. Le quatrième manque. Comme au théâtre. Il n’a pas été construit car il nous priverait du sable, des vagues, de l’horizon. Salon et salle à manger restent donc une scène ouverte sur le spectacle de la nature. Il paraît que poissons volants, pélicans et tortues apprécient eux-aussi de leur côté.

Marie-Carmen, une amie mexicaine, a élaboré cette maison comme elle peint ses tableaux, avec fantaisie, audace et sens des couleurs. Pas de chauffage car nous sommes aux tropiques. A peine un toit car il ne faut pas provoquer les tornades. Pas de porte ni de serrure mais deux labradors et la bienveillance des villageois alentour. Des formes lisses ou rondes, comme si tout était galet poli par les flots.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas seulement la maison de mes rêves, c’est la maison où je rêve. Tels des œufs de tortues ensablés, en attendant d’éclore, mes livres ont été conçus là, y ont dormi, grandi avant de briser leurs coquilles pour parcourir le monde.

On parle des jardins d’Eden ; je connais la maison d’Eden.

ERIC EMMANUEL SCHMITT
Maison Française Décembre 2006
MAISON DE MES RÊVES

META.

PENSAMIENTO DE  NSO
PARA LA CASA META DE MARI CARMEN HERNÁNDEZ
EN LA PAYA TRONCONES DE ZIHUATANEJO.

M e t a

M ar

E terno

T iempo

A zul

Infinito, bravo y bello.
De frente y tan intimo.
La Palapa parece acogerlo:
Es Meta una cabaña.
Muros que dan confianza.
Troncos de arbol hechos casa.
Rincones que comunican.
Palmas que saludan.
Piedras de Rio que parecen flotar
En el negro de las tarjas!
Tiempo Azul.
Instantes de color y de calor.
Mar eterno.
Parece que nunca se acaba.
El mar se acaba?
Aguas de mar que van y vienen.
Mar revuelto que se revienta.
Su ritmo se  hace sonido: META.

M ar

E terno

T iempo

A zul

Nicolas Sanchez Osorio
Playa Tronocones.
Marzo de 2003.

PHOTOS

Tim Street Porter
Diego Brossollet H.
Remi Chevrillon
Amanda Holmes

SITE DESIGN
adamskidesigns.com